Boule de canton

Publié le 29 Avril 2009

La biennale de la Passion du Bois 2009 s'est terminée. Ce fut pour moi une agréable découverte, d'autant qu'elle s'est faite au travers d'un stage pour apprendre à tourner des boules de canton, ou boules chinoises.
Difficile de faire un article sur ce type de tournage sans se référer au très bon site de Robert Bosco... Allez-y tout de suite, ça vaut le coup !
Et dans le club des maboules, vous trouverez Jean-Claude Charpignon qui a eu la patience de nous apprendre les gestes nécessaires, les "petits trucs qui vont bien" quand on n'y arrive pas vraiment. En tout cas, c'était vraiment intéressant et dans une ambiance décontractée.
Que dire sur le tournage en lui-même ? Ce n'est pas très difficile si l'on parle des gestes. C'est surtout très minutieux, précis.
Tout d'abord arriver à tourner une sphère parfaite, sans sphéreuse : merci Jean-Claude pour le coup du raclage à la gouge lorsque l'on a plus que quelques dixièmes de millimètres à enlever... Ca évite de tout foirer au dernier moment (Chez moi je ne raclais pas, ce qui fait que je me suis retrouvé avec une patate au lieu d'une sphère !).
Ensuite, le traçage sur la boule, opération très importante qui a nécessité de s'y reprendre plus d'une fois. On a l'air de pinailler, mais sinon, la boule devient vite déséquilibrée et le résultat ne serait pas très réussi.
Puis dans le tournage, recentrer la boule à chaque fois que l'on creuse une nouvelle ouverture... Là, il m'a fallu du temps pour trouver les bons repères. Mais à la fin du WE, ça allait plutôt pas mal !

Allez, quelques photos pour illustrer ces étapes :























Ce que j'en retire, c'est surtout que l'intérêt réside dans l'ensemble de ce que présente ce tournage : travailler sur les proportions de la pièce,  fabriquer les gouges en fonction du nombre de boules que l'on veut décrocher, fabriquer les mandrins, et décliner différentes finition, différents "ornements, etc... en tout cas, de se plonger intégralement dans ce type de tournage !
Voilà, je pense que je recommencerai d'ici quelques temps.

En tout cas, je conseille à tout un chacun de découvrir ce type de tournage et tant qu'à faire lors de la biennale car c'est vraiment sympa !

Rédigé par Fludo

Publié dans #Comment c'est fait

Repost 0
Commenter cet article